Comment ça commence #1

Publié le par Imaginath

Toujours à l'initiative d'Agoaye le projet Comment ça commence me semble sympa alors je ne sais pas si je le ferai chaque semaine mais j'essaierai, puisque la seule chose que l'on me demandera de faire c'est écrire, avec une seule et unique condition : commencer par la phrase donnée par Agoaye pour la semaine.

Vous pouvez retrouver les modalités sur Le Blog d'Agoaye et pourquoi pas nous rejoindre ou le faire dans votre coin, un exercice de style bien sympa... J'ai hâte de voir comment à partir de la même phrase, l'imagination des "auteurs" va faire de la phrase, une histoire drôle, dramatique ou terrifiante.

J'ai envie de me lancer donc je vous laisse découvrir le début de mon histoire sans savoir à l'heure où j'écris ces lignes quelle proportion elle prendra, ni même comment elle se terminera. Ce sera au feeling au fil des semaines (ou jours). En espérant qu'elle vous plaira. Je vous livre ici le premier chapitre.

Au départ, je pensais écrire une petite histoire mais finalement mon histoire s'allonge, alors j'ai décidé de vous la conter en plusieurs fois... Libre à vous d'attendre la suite... Ou pas !

Pour le premier essai voici la phrase clé :

Lorsqu’elle referma sa valise, elle était persuadée que sa vie allait changer. Ce qu’elle ignorait, c’est qu’on l’observait…

Louise était une belle jeune femme brune, habillée avec soin mais sans chichi, un peu rock, elle aimait les jean's troués et les chaussures un peu masculines mais elle dégageait un charme certain qui ne trompait pas ses éventuels soupirants. On disait de Louise, que lorsque l'on s'y attache, c'est pour toujours. Louise est quelqu'un que l'on oublie pas !

Ce samedi matin de Janvier, en fermant cette valise jaune poussin posée sur son lit, elle ne savait pas ce qui l'attendait une fois qu'elle aurait quitté son appartement, elle partait vers une nouvelle vie, un nouveau destin qu'elle avait choisi mais qu'elle n'était pas sûre de maîtriser complètement.

Ce qu'elle ne maîtrisait pas non plus, c'était cette personne qui l'observait et qui allait l'accompagner à son insu maintenant qu'il savait ce que contenait cette valise jaune.

Louise ferma la porte de son appartement et sauta dans le taxi qui l'attendait en bas de chez elle, direction l'aéroport de Roissy pour un grand voyage qui ferait d'elle une prof de français hors norme, puisqu'elle avait choisi d'enseigner le français à des finnois. Un challenge qu'elle avait relevé avec brio puisqu'elle venait de décrocher sa maîtrise de Langues Scandinaves et pouvait se destiner à l'enseignement dans le pays qu'elle avait choisi pour son climat, ses habitants, ses traditions et sa fascination pour les cultures du nord de l'Europe. 

Terminal 2D - Vol pour Helsinki dans 2 h...

Louise posa sa valise jaune, achetée sur une brocante au printemps dernier sur le tapis roulant de l'aéroport en priant tout haut pour que celle-ci ne se perde pas en route, elle avait pris le strict minimum pour limiter les frais de bagages et ne possédait donc que cette valise et un sac de sport qui faisait office d'armoire de toilettes et de sac à chaussures... Elle serait, pendant trois mois au moins hébergée chez une amie qui avait fait les mêmes études qu'elle mais qui était installée depuis l'année passée. Elle aurait donc le temps de trouver un appartement, de se refaire une garde robe acclimatée à la Finlande, le pays qu'elle avait hâte de parcourir.

Ce qu'elle ne savait pas c'est que la personne qui l'observait prendrait le même vol que Louise, pour la même destination, que lui savait tout d'elle mais qu'elle ne soupçonnait même pas son existence. Il s'appelle Antoine, il a quasiment le même âge que Louise, artiste peintre de son état, il n'a pas vraiment d'attache, et se définit comme un citoyen du monde. Il part donc pour Helsinki dans un but qu'il est le seul à connaître.

Louise s'installa dans l'Airbus A310, près d'un hublot, et commença à se détendre avec, vissé sur les oreilles un casque qui crachait :

"Je n'ai pas peur de la route,

Faudra voir, faut qu'on y goûte

Des méandres au creux des reins 

Et tout ira bien

Le vent nous portera"

Cette chanson était devenue au fil du temps son leitmotiv. Elle aimait beaucoup Noir Désir, son "homme pressée" qui lui mettait la pêche lors de réveils difficiles, ou encore "Danse sur le feu Maria", elle ne savait pas pourquoi mais la voix de ce chanteur la transportait. Elle avait eu grande peine lors de la malheureuse affaire qui avait précipité la fin de son groupe préféré. Elle ne cautionnait rien, mais elle aimait cette voix envoûtante, alors libre de ces choix, elle l'écoutait inlassablement.

Elle imaginait sa vie qu'elle débuterait par l'Ecole Française Jules Verne d'Helsinki, puis espérait intégrer le lycée Jean Monnet, prestigieux lycée franco-finlandais dans lequel elle souhaitait faire carrière. 

Elle espérait également trouver un appartement autour du musée Kiasma, musée d'art contemporain, et quartier branché d'Helsinki, semblable au quartier animé du Marais parisien qu'elle venait de quitter. 

Aprés une demie heure de vol, elle finit par s'assoupir.

Antoine, lui était bien éveillé, il ne quittait pas Louise des yeux, il l'observait, il apprenait les formes de son visage, de son corps, il enregistrait ses mimiques, ses mouvements, il savait déjà beaucoup d'elle puisqu'il l'observait depuis qu'il avait enfin découvert qu'elle était celle qu'il cherchait depuis qu'il l'avait vue emporter cette valise jaune. Il ne pouvait plus la lâcher, il fallait qu'il l'aborde, qu'il lui dise, qu'il ose, mais il n'avait encore jamais pu, jamais su comment entrer en contact avec elle sans l'affoler, sans même se faire voir. Alors quand il avait su qu'elle venait de réserver un aller sans retour pour Helsinki, il avait décidé de la suivre, d'autant que le temps lui était compté, il ne pouvait plus reculer.

-/-/-/-

 

 

Musée Kiasma (Crédit Photo : http://www.finma.ru/news/49540/)

Musée Kiasma (Crédit Photo : http://www.finma.ru/news/49540/)

Publié dans Mes Ecrits

Commenter cet article

Agoaye 03/01/2017 18:14

Superbe suspense. Le choix du jaune me fait penser au parapluie dans "How I met your mother" :)

la farfa 01/03/2016 10:15

coool!
Je file lire la suite. :)

douniajoy 22/02/2016 00:56

j'ai bcp aimé ! je voudrais aussi lire la suite !

Petite Ombre 15/02/2016 15:15

Je veux bien lire la suite, pourrais-tu me prévenir?

Imaginath 18/02/2016 11:17

Bonjour,
Le chapitre 2 est publié.
Merci de me suivre
Bonne journée
Nathalie

veronique tournier 13/02/2016 17:50

j'attends moi aussi la suite avec impatience

Imaginath 18/02/2016 11:17

Bonjour,
Le chapitre 2 est publié.
Merci de me suivre
Bonne journée
Nathalie

Sylvie Barbera 12/02/2016 22:37

But atteint: "Chef, la suite !" ;)

Imaginath 18/02/2016 11:18

Coucou
Tu as du recevoir le chapitre 2...
Bisous Sylvie !
Nath

Imaginath 13/02/2016 09:57

:) c'est en cours d'écriture, les tiroirs de l'histoire sont dans ma tête, il faut JUSTE que je les ouvre dans le bon ordre... Je n'ai pas pu cette semaine, j'ai espoir pour la prochaine ... Merci en tout cas. Bisous